Handball Club Savino Chapelain : site officiel du club de handball de STE SAVINE - clubeo

Art Est-Eclair 25-03

26 mars 2012 - 09:17

HANDBALL/ Au Savino-Chapelain, le cœur ne suffit pas


 

Au gymnase de la Noue-Lutel, Thionville bat le HBCSC 30 à 24 (14-12). Arbitres : MM.Delihu et Gross.
HBCSC : Cipot (21 arrêts en 60 min.), Lefèvre (1 arrêt) ; Joyeux (3), Kellih (3), Huguet, Kraiem (6), Jacquelin (cap.), Chiadmi (4), Cerqueira (2), Cherrara (1), M.Marchand (2), Dethon (3 dont 3/4 sur pén.). Entraîneur : Olivier Dufour.
Thionville : Roger (12 arrêts en 30 min.), Vilmint (9 arrêts en 30 min.) ; Leder, Cardillo (3), Marange (4), Kaysen (8), Morellato (cap., 6), Ferraro (3), Bedestroffer, Auger (3), Grosjean, Jeudy (3). Entraîneur : Charles Brule.

Ils ont beau mettre toutes leurs forces dans la bataille, aller à la limite. Mais la sentence se répète inlassablement, comme pour mieux signifier que la voie vers le maintien devient à chaque journée plus hasardeuse. Hier soir, les joueurs du Savino-Chapelain ont concédé la seizième défaite de leur saison (en vingt matches), face à une équipe de Thionville qui n'en menait pourtant pas large à la pause (12-14). C'est l'entame de la seconde période qui sonnait le glas des espoirs aubois, avec dans le rôle du bourreau, le redoutable arrière droit mosellan Kaysen (8 buts en tout, premier réalisateur de la soirée).
Jusque-là, il avait pu être contenu par l'individuelle mise en place par Olivier Dufour. Si le quatrième du classement avait d'autres armes pour faire la balance (4-8, 9e), ce furent les coéquipiers de Kraïem qui se montrèrent les plus agressifs. Ce qui compensait les quelques ratés dûs à un excès de précipitation et à l'obligation pour le coach savino-chapelain de se débrouiller sur la base arrière, toujours aussi amputée (Perron, Bizit-Bila, J.Marchand).

Baisse d'intensité


Ce faisant, leur baroud étant grand consommateur d'énergie, ils ne pouvaient soutenir le combat sur soixante minutes. À l'image de Chiadmi, excellent en première période, moins à son aise en seconde, les banlieusards troyens trouvaient à qui parler dans les buts adverses, aussi bien Roger que Vilmint. Dans le rôle du maître à jouer, Kraïem se démenait encore pour faire trembler Thionville (15-20, 39e) mais la différence entre les collectifs, en nombre et en qualité, ne pouvait pas être comblée. Le courage du Savino a beau avoir encore crevé les yeux, il ne lui suffira probablement pas à sauver sa peau en Nationale 3.

Commentaires

 COMMUNAUTÉ

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 7 Dirigeants
  • 6 Entraîneurs
  • 12 Joueurs
  • 9 Supporters